samedi 27 avril 2013

Le samedi 27 avril 2013 par Marine S dans    Pas encore de commentaire
Aujourd'hui, on essaye de se diversifier avec la fameuse recette du boeuf Stroganoff. La recette est un peu adaptée, mais c'était très bon !

Ingrédients pour deux personnes :
- 300 g de boeuf (à émincer)
- 1 oignon
- 6 gros champignons blancs
- 1 cuillères à soupe de double concentré de tomate
- 4 cuillères à soupe de crème fraîche
- 1 cuillère à café de moutarde (à l'ancienne c'est mieux)
- paprika

Emincer l'oignon et les champignons, et les faire cuire à feu vif puis doux. Quand les oignons sont transparents, réserver le mélange.
Couper la viande en dés de 5cm et les faire dorer dans la poêle. Assaisonner. Quand ils sont colorés, rajouter oignon et champignons, mouiller avec du vin blanc.
Quand le vin a réduit, ajouter du paprika puis le concentré de tomate.
Laisser mijoter environ 10 minutes puis ajouter la crème fraîche et la moutarde.
Laisser encore mijoter quelques minutes et servir avec du riz ou des tagliatelles.

dimanche 21 avril 2013

Le dimanche 21 avril 2013 par Marine S dans    Pas encore de commentaire
Depuis le temps que nous en parlions, nous nous sommes enfin décidés à essayer de reproduire les merveilles culinaires singapouriennes qui nous manquent tant.
Au programme d'aujourd'hui, un teh tarik pour le goûter et un murtabak pour le dîner !

Ingrédients pour un teh tarik :
- un sachet de thé noir (nous avons pris du Darjeeling)
- 5 cuillères à café de lait concentré sucré
- 2 verres transparents ou 2 choppes (pour être authentique jusqu'au bout)

Vous voyez vu les ingrédients ça a l'air assez simple, on ne voit pas comment on a pu se retenir d'en faire si longtemps !
Dans un verre, il suffit de faire infuser le sachet de thé 5 min dans l'eau bouillante, puis ajouter le lait concentré sucré et bien mélanger. La difficulté (car il y en a quand même une !) consiste à transvaser plusieurs fois (au moins six) le breuvage d'un verre à l'autre en levant le verre qui verse bien haut ! Cela permet de bien mélanger thé et lait et de libérer les arômes du thé, tout en formant une belle mousse. Bien faire le teh tarik (nom qui veut d'ailleurs dire "thé tiré") relève alors d'un art qui requiert beaucoup d'entraînement !
Entre nous, on a bien fait de se mettre au dessus de l'évier pour transvaser...

Pour les amoureux du gingembre, le teh halia suit la même recette mais cette fois en rajoutant du gingembre en poudre dans la boisson pendant l'infusion du thé.

Les murtabaks maintenant. La formule magique est : Murtabak = Roti prata + farce.
Le Roti prata est une galette typiquement singapourienne que l'on prend plaisir à voir fabriquer sur les étals indiens des food courts. On en a cherché dans d'autres pays, sans en trouver. Ici également les ingrédients laissent présager d'une recette assez simple à faire.

Ingrédients pour 10 roti pratas :
- 600 g de farine blanche
- 1 oeuf
- 4 cuillères à soupe de beurre clarifié
- 3 cuillères à soupe de lait concentré non sucré
- environ 1 demi verre d'eau
- sel

Mettre la farine dans un saladier et rajouter l'oeuf, le sel, le beurre et le lait concentré. Bien mélanger et rajouter l'eau peu à peu tout en pétrissant pour former une boule de pâte. Laisser reposer 30 min. Puis pétrir à nouveau vigoureusement la pâte qui doit être bien souple et lisse. Laisser encore reposer 30 min. Séparer la pâte en 10 boules de la taille d'une clémentine. Huiler ces boules et les laisser reposer pendant 4h.

Pendant ce temps, faire la farce :
- de la viande (mouton ou poulet, nous on a mis de la viande hachée, mais attention le boeuf c'est sacré en Inde)
- 1 gros oignon
- 2 gousses d'ail
- curry et curcuma

Emincer l'oignon et écraser l'ail, faire dorer dans une poêle, ajouter la viande et les épices. Faire cuire et réserver.

Au bout des quatre heures, vient l'étalage de la pâte. Là on vous conseille de taper "roti prata" sur Youtube pour voir le geste exact à prendre pour étaler la pâte ! (un exemple ici chez Zam Zam les meilleurs murtabak que nous ayons mangé) Il faut en effet abaisser la boule de pâte sur un plan de travail bien huilé, puis la faire tourner avec un geste rotatif des mains.

Pas simple, mais on a quand même réussi à bien étaler la pâte. Rajouter ensuite la farce au milieu de la pâte et replier les côté au-dessus de la farce pour former un carré.








Cuire ensuite à feu vif de chaque côté.

Au final, résultat mitigé, c'était bon mais cela ne nous a pas rappelé Singapour, quelque chose manquait...

Moralité : il faut que l'on retourne à Singapour...!